Comment augmenter son taux d'ouverture d'email marketing ?

12 minutes 4677 vues

Imaginez mettre 1 € dans une machine, et qu’elle vous rende 35 €.

Inconcevable, vous dîtes ?

Sachez que, selon une étude de la Digital Marketing Agency, c’est exactement le retour sur investissement de l’emailing.

Et, pour que cette campagne emailing soit efficace, votre taux d’ouverture emailing doit être important. En effet, les mails promotionnels ou les newsletters des sites internet sont souvent déplacés dans la corbeille avant d’avoir été ouverts.

Comment inverser la tendance, et augmenter son taux d’ouverture ?

Voici toutes nos astuces, de votre adresse mail à votre fréquence d’envoi, pour que les utilisateurs ouvrent vos mails (presque) à coup sûr.

L’identité de l’expéditeur de l’email

La base de l’email est une communication entre un expéditeur et un destinataire.
Si vous connaissez déjà vos destinataires par cœur, comment faire en sorte qu’ils aient envie, eux aussi, d’en apprendre davantage sur vous ?

Voici les aspects sur lesquels porter son attention pour ne plus être un expéditeur lambda, mais un humain au nom d’une entreprise qui souhaite créer du lien :

Soigner son adresse mail

Commençons par le commencement, soit votre adresse mail. 📩

En tant que client, vous n’ouvrez probablement que rarement les emails promotionnels envoyés par une entreprise. Mais cela change considérablement si ce n’est pas une entreprise qui vous contacte, mais un humain.

En effet, avoir une adresse mail avec un prénom et un nom en plus de l’entreprise concernée augmente considérablement le taux d’ouverture des mails. Si l’adresse mail est simplement froide et informatique, vous pouvez faire naître chez les utilisateurs une suspicion d’email frauduleux ou de spam.

Pour cela, créez une adresse mail pro personnalisée et humanisée, en spécifiant le prénom de l’employé(e) en charge de la stratégie d’email marketing.

Objet mail

Votre site internet professionnel et vos emails deviennent incarnés et plus chaleureux instantanément, et donnent automatiquement envie de lire ce que vous avez à communiquer.

Une signature personnalisée

Vous pouvez également rappeler le prénom de celui ou celle qui envoie l’email à la fin de ce dernier, en intégrant une signature adaptée.

Il est facilement possible de créer une signature personnalisée au nom de l’expéditeur qui inclut :

  • Le nom et prénom,

  • La société à laquelle l’expéditeur est rattaché,

  • Le logo,

  • Le lien vers votre site internet,

  • Une accroche ou phrase de description de l’expéditeur.

Ainsi, vous ne communiquez plus d’entreprise à machine, mais d’humain à humain.

💡 N’hésitez pas à ajouter une signature manuscrite à la fin de votre email pour renforcer encore davantage le lien humain entre vous et les visiteurs de votre site web !

Ouverture mail

L’objet de votre mail

Voici probablement la partie de votre email qui détermine l’ouverture, ou la mise à la corbeille, de votre email ou newsletter.

L’objet de votre mail est la première indication du sujet de votre message accessible aux utilisateurs. En une seconde, le visiteur de votre site doit connaître le but de votre message, et avoir envie de l’ouvrir.

Pour cela, plusieurs astuces vous permettent d’optimiser vos objets et voir grimper en flèche votre taux d’ouverture :

Faire concis et efficace

La règle d’or de l’objet de mail est d’être rapide et éclairant quant au sujet du message. Sachez que toutes les messageries n’affichent pas nécessairement le même nombre de mots de l’objet d’un mail.

Gmail

Par exemple, les utilisateurs de la messagerie Gmail voient s’afficher jusqu’à 77 caractères, tandis que ceux d’Orange n’ont accès qu’à seulement 30 caractères visibles directement.

Vous comprenez donc l’importance de hiérarchiser l’information dans l’objet de votre mail, et de commencer par l’information la plus importante afin de donner envie, même aux utilisateurs d’Orange, de lire la suite. 💪

Les mots qui font fuir les utilisateurs

Certains termes, appelés spam words, peuvent vous tirer deux balles dans le pied s’ils sont utilisés trop souvent :

👉  Ils n’attirent pas la confiance des utilisateurs car ils sont généralement évocateurs d’une promesse trop belle pour être vraie ou frauduleuse,

👉  Ils font atterrir vos mails dans les spams des messageries des visiteurs.

La liste des spam words est relativement longue, et en voici quelques un :

  • “Gratuit”,

  • “Meilleurs prix”,

  • “Urgent”

  • “Ouvrez pour découvrir votre cadeau”,

  • “100% garanti”...

“Bonjour [insérez le nom de l’utilisateur] !”

Vous pouvez également, dans l’objet de votre mail, insérer une balise variable qui reprendra le nom ou prénom de l’utilisateur à qui le message s’adresse.

Tout comme pour l’adresse mail et la signature personnalisée, cela renforce le lien humain au-delà de la communication informatique et commerciale. En voyant son nom, l’utilisateur sera automatiquement interpellé par votre message.

💡 Si vous utilisez ce type de balise, vérifiez qu’elles fonctionnent correctement ! Il n’est pas rare de voir et recevoir des mails avec “[Nom du client]” en objet. Rien de pire pour casser l’image de confiance que vous essayez d’instaurer… 

Les stratégies qui vous permettent de vous démarquer

Alors, maintenant que vous avez la longueur moyenne de votre objet et une liste longue comme le bras de mots à éviter, comment créer un objet de mail qui se démarque du reste ?

Vous pouvez miser sur trois stratégies d’accroche du lecteur pour rédiger un objet de mail percutant et efficace :

  • Utiliser des questions :

Les questions sont, généralement, un excellent moyen d’attirer l’attention. Cela laisse le lecteur de votre message curieux, et lui donne envie d’ouvrir pour comprendre l’intérêt de la question ou découvrir la réponse à celle-ci.

  • Avoir recours à l’humour :

L’humour fonctionne toujours pour faire bonne impression…

… Si celui-ci est maîtrisé !

Faites appel aux plus drôles de la machine à café pour rédiger un objet qui fera sourire vos visiteurs. Vous suscitez ainsi une émotion chez eux qui fait ressortir votre message parmi la multitude qui stagne dans sa boîte mail.

  • Rebondir sur l’actualité :

Si l’actualité ou les événements s’y prêtent, vous pouvez les intégrer dans l’objet de votre mail. Cela fait comprendre aux utilisateurs que vous ne vous contentez pas de copier et coller sensiblement les mêmes emails à chaque envoi, mais que les écrivez fraîchement pour eux.

Vous pouvez parler de marronniers comme les vacances ou la rentrée, ou de certains faits d’actualité légers ou marquants.

  • Raconter le début d’une histoire :

Imaginez les vacances de vos rêves qui vous seraient offertes par… Et vous avez déjà envie de connaître la suite.

En faisant jouer le storytelling de votre email dès le début dans l’objet, vous attirez inévitablement l’attention de votre lecteur qui ouvrira votre mail, ne serait-ce que par curiosité.

Ensuite, pour le faire rester sur votre message afin qu’il interagisse à nouveau avec votre site web, il vous faut soigner le corps de votre mail.

Et, justement… 

Le corps du mail

Le corps du mail est la partie la plus conséquente et rédigée de votre email.

Logiquement, si les utilisateurs en sont jusqu’ici, c’est qu’ils ont déjà ouvert votre message. (Youpi ! ✌️)

Mais, soigner le corps de son mail, c’est soigner la fidélisation de son audience numérique. Vous obtenez ainsi un taux d’ouverture toujours croissant. De quoi élaborer une stratégie marketing sans accroc !

Mais, un corps de mail efficace pour faire interagir les utilisateurs et leur donner envie de vous relire, c’est quoi ?

Un pre-header qui donne envie

Le pré-header désigne le début du corps de votre mail visible depuis la boîte de messagerie, juste après l’objet du mail.

Corps du mail

Vous l’avez compris : le début de votre mail doit être assez percutant, car il fait partie des éléments qui donneront à l’utilisateur envie de l’ouvrir.

Comment définir qu’une partie de votre mail apparaîtra en pré-header ?

Il vous suffit de, tout simplement, la placer tout au haut dans la rédaction de votre mail.

Faites cependant attention à ces deux détails pour obtenir un pré-header qui ne laisse aucun autre choix que d’ouvrir votre message.

  • Utilisez des émojis pour sortir du lot et attirer l’œil de l’utilisateur en un instant, tout en veillant à ce qu’ils soient affichables par les ordinateurs et les téléphones,

  • Veillez à ne pas commencer votre mail par une image, au risque de voir votre pré-header être incompréhensible. Si vous souhaitez intégrer des images, placez-les après la première ligne.

La longueur de mail parfaite

La science du web marketing n’étant pas exacte, il est difficile d’établir avec précision la longueur de mail parfaite.

En réalité, cela dépend d’une multitude de facteurs, notamment si votre stratégie d’emailing s’adresse aux professionnels ou aux particuliers :

👉  Les particuliers préfèreront un mail assez court et illustré, qui annonce l’essentiel. 

👉  Pour ce qui est des professionnels, vous pouvez vous permettre d’ajouter plus de détails pour leur présenter vos offres et votre entreprise de façon complète.

Dans tous les cas, adoptez un ton plus proche et chaleureux que sur votre site internet : si les utilisateurs ont décidé de renseigner leur adresse mail, c’est pour créer du lien avec vous.

💡 Pour promouvoir ses services et son site web sans faire fuir les visiteurs, adoptez préférablement un ratio de 80/20. Consacrez 80% de votre contenu à votre sujet, et 20% à une partie plus promotionnelle et commerciale.

Les bons visuels pour illustrer son mail

Pour rendre votre email agréable à lire, attrayant et donner envie d’en recevoir encore, les visuels jouent un rôle essentiel.
Ils vous permettent de structurer le corps de votre mail, et de dynamiser le moment parfois rébarbatif qu’est la consultation de sa messagerie.

Si vous intégrez des visuels dans votre mail, n’oubliez pas ces deux détails :

  • Ne basez pas votre propos sur vos visuels, ils doivent servir d’accompagnement et d’illustration.

En effet, certains utilisateurs bloquent la visualisation des images présentes dans les mails, ce qui peut le rendre incompréhensible dans le cas où une partie de votre mail se trouve intégré à l’image.

  • Pensez à ajouter des liens dans vos photos. Vous pouvez facilement, à la rédaction de votre mail, insérer un lien cliquable pour maximiser le nombre de portes d’entrées vers une page web de votre site.

Les boutons d’appel-à-l’action de son mail

Évidemment, le but final de l’emailing est d’inciter l’utilisateur à effectuer une action :

  • Découvrir un produit,

  • Se rendre sur une page web,

  • Souscrire à une offre...

Ainsi, vos boutons d’appel à l’action, ou CTA, sont la clé de voûte de votre mail.

CTA exemple

Il vous faut cependant connaître quelques règles et astuces pour manier les CTA comme un pro, et augmenter votre taux d’engagement :

  • Ne mettez pas trop de CTA, il s’avère même qu’un seul suffit. Vous évitez ainsi de perdre les utilisateurs, et ne leur proposez qu’une seule option d’interaction précise et engageante.

  • Le placement exact de votre CTA dans votre mail n’a pas une grande importance, Cela s’explique par la pluralité des tailles d’écrans aujourd’hui disponibles, et le geste du scroll qui est devenu naturel pour tous. Veillez simplement à faire en sorte que, visuellement, l’œil du lecteur soit attiré vers le bouton en utilisant des graphismes ou des couleurs.

  • Enfin, vérifiez que vos CTA ne reposent pas sur des images. Comme nous l’avons évoqué plus haut, certains utilisateurs bloquent les images dans les mails. Et, si votre CTA repose sur une image, il est possible qu’il n’apparaisse pas chez le lecteur du message.

Les astuces en plus pour augmenter son taux d’ouverture e-mailing

Vous connaissez désormais tous les conseils pour créer des campagnes d'emailing, afin d’obtenir des mails qui donnent envie d’être découverts, d’être lus, et d’être reçus à nouveau.

Pour ceux qui nous lisent encore jusqu’ici, voici nos derniers conseils pour optimiser encore davantage vos emails.

Segmenter vos contacts pour créer différentes listes

Pour personnaliser davantage vos mails et favoriser l’amélioration de votre taux d’ouverture, il est judicieux de créer plusieurs listes d’envoi.

Vous pouvez diviser les utilisateurs selon :

👉  L’offre à laquelle ils ont souscrit chez vous,

👉  La fréquence d’interaction que vous entretenez avec eux,

👉  Leur ancienneté dans votre liste d’adresses mails...

Ainsi, vous pouvez être davantage concis dans vos mails car ils s’adressent déjà à une audience spécifique et plus ou moins spécialisée.

Avoir une stratégie responsive, même dans l’emailing

En effet, de plus en plus d’utilisateurs consultent leurs mails sur téléphone, notamment lorsqu’il s’agit simplement de les consulter rapidement. Le lecteur de mails sur téléphone est donc plutôt dans une dynamique où il ne traite pas ses mails importants, mais fait le tour de ce qui lui a été envoyé les dernières heures.

Il est donc logiquement plus réceptif à un mail promotionnel ou informationnel de votre part, et est plus à même de l’ouvrir. Ainsi, pensez toujours à adapter tous les éléments que nous avons passés en revue (objet du mail, pré-header…) à l’usage et à l’affichage sur téléphone.

Stratégie responsive

Adopter la bonne fréquence d’envoi

À la question “Quelle est la meilleure fréquence d’envoi ?”, vous vous doutez que la réponse est… cela dépend.

En effet, juger la meilleure fréquence reste très difficile, et une mauvaise fréquence entraîne l’agacement des utilisateurs, un taux d’ouverture faible et même des désinscriptions.
Pour éviter ces désagréments et ne pas voir votre taux de désinscriptions monter en flèche, mieux vaut réduire le nombre de mails envoyés.

Cela comporte plusieurs avantages :

🚀  Vous vous laissez davantage de temps pour rédiger vos mails,

🚀  Vous éviter de noyer vos visiteurs,

🚀  Vous faites de chaque mail un petit événement agréable.

Par ailleurs, il peut être judicieux de ne pas adopter de fréquence fixe. En conservant une certaine souplesse, vous boostez votre créativité, et pouvez communiquer facilement en temps et en heure à propos d’événements particuliers sans surcharger les messageries de votre audience.

Le timing parfait pour que vos mails soient lus

Après la fréquence parfaite, place au moment idéal !

Et, encore une fois, la réponse est sensiblement la même : cela dépend.

Plusieurs études ont montré que le taux d’ouverture et d’engagement était plus important pendant la semaine, notamment les mardis et mercredis. De plus, pour ce qui est des horaires, cela dépend de votre cible.

En règle générale, veillez à :

  • apparaître au moment où les boîtes mails sont relativement vidées,

  • et où les utilisateurs ne sont pas supposés recevoir beaucoup de mails pour ne pas être noyé dans la boîte de messagerie.

Il semblerait que la fin de matinée, une fois les autres mails déjà traités, ou le milieu d’après-midi soient les meilleurs moments pour lancer sa campagne d’emailing et obtenir le meilleur taux d’ouverture.

Utiliser des vidéos

La vidéo a des airs de remède miracle en termes de stratégie d'emailing et de taux d’ouverture.

En effet, selon une étude Syndacast, le taux d’ouverture d’un mail augmente de 19% si l’objet contient le mot “vidéo”. Cela réduirait également le taux de désinscription de 26%. Si vous en avez le temps, les moyens et les compétences, songez à la vidéo pour donner un coup de pouce à vos emails !

Proposer de l’exclusivité

Il est toujours plaisant de se voir offrir un échantillon, une promotion ou une exclusivité par mail.

Pour augmenter votre taux d’ouverture et relancer l’intérêt que les utilisateurs portent à vos mails, pensez à leur donner une valeur plus directe et immédiate :

  • Proposez un téléchargement gratuit d’un extrait de PDF,

  • un code promotionnel spécialisé et personnalisé,

  • ou encore un accès en avant-première à un nouveau produit ou service.

Tester, tester, et encore tester

Eh oui !

Malheureusement, ajuster sa stratégie d’emailing pour obtenir un taux d’ouverture important demande du temps, de la créativité, et une longue période de tests.

Stratégie mailing

Il vous faudra nécessairement faire des simulations ou des essais pour définir :

  • ce qui fonctionne le mieux avec votre communauté,

  • ce qui correspond le plus à votre entreprise et votre site web,

  • la fréquence et le timing optimisés parfaitement à votre cas.

Pour être tout à fait en accord avec votre communauté et améliorer la confiance qu’ils ont en vous et en votre site, vous pouvez simplement leur demander. Permettez-leur de choisir eux-mêmes la fréquence d’envoi des mails, ou réalisez un sondage pour connaître précisément leurs préférences.

Vous l’avez compris, optimiser ses emails pour améliorer son taux d’ouverture englobe une multitude de paramètres différents. Cependant, un taux d’ouverture emailing important vous garantit de conserver une proximité avec votre audience, tout en les tenant informés efficacement sur les actualités de votre entreprise ou site internet.

À vos emails !

Elie-Sara Couttet
Rédactrice de moins d'un mètre soixante, passionnée par le web qui écrit plus vite que son ombre !

Dernière mise à jour : 23 mars 2021

Quoi de neuf ?
Les dernières mises à jour et nouveautés sur notre outil, après un décryptage poussé auprès de nos développeurs.